Stop Maskarad

1/ Les masques et les restrictions n’Ă©vitent pas les transmissions :

🔥De nombreuses Ă©tudes montrent que les masques et les mesures restrictives n’ont aucune efficacitĂ© pour vous protĂ©ger du virus et diminuer sa propagation. Par exemple Ă  Maurice, nous avons atteint plus de 6000 cas alors que nous Ă©tions tous masquĂ©s :

🔥Les pays qui ont imposĂ© le port gĂ©nĂ©ralisĂ© du masque n’ont pas Ă©tĂ© protĂ©gĂ©s des contaminations :

🔥La propre enquête du gouvernement britannique a révélé que les preuves de l’efficacité des masques faciaux pour arrêter la propagation du COVID-19 dans les écoles ne sont « pas concluantes » (source ici).

🔥Le conseiller SAGE du gouvernement britannique, le Dr Colin Axon, a jugé les masques comme des « couvertures de confort » qui ne font pratiquement rien, rappelant que la particule du virus COVID-19 est jusqu’à 5 000 fois plus petite que les trous du masque.

🔥Une Ă©tude prospective randomisĂ©e menĂ©e au Danemark auprès de 6 000 participants a Ă©galement rĂ©vĂ©lĂ© qu’« il n’y avait pas de diffĂ©rence statistiquement significative entre ceux qui portaient des masques et ceux qui n’en portaient pas lorsqu’il s’agissait d’être infectĂ© par le Covid-19 », rapporte le Spectator :
Etude « Face masks for the prevention of COVID-19 – Rationale and design of the randomised controlled trial DANMASK-19 » (lire l’Ă©tude ici).

2/ Les masques sont dangereux (et oui !)

1 – PrĂ©sence d’Oxyde de Graphène dans les masques :

🔥 Le Canada retire « mĂ©diatiquement » les masques Ă  l’Oxyde de Graphène de la vente mais les autorise malgrĂ© tout (source ici). Les masques contenant de l’Oxyde de Graphène sont vendus partout dans le monde.

🔥 Santé publique France rappelle quelques 17 millions de masques distribués aux soignants. Le Canada a rappelé des millions de produits en mars tandis que des ONG plaident pour une interdiction en Europe.

2- Présence de bactéries et de champignons dans les masques : des nids à microbes !

🔥Les chercheurs ont trouvĂ© un nombre Ă©levĂ© de champignons et de bactĂ©ries sur les masques faciaux portĂ©s par les sujets de l’Ă©tude. Du cĂ´tĂ© intĂ©rieur, des colonies bactĂ©riennes ont Ă©tĂ© retrouvĂ©es dans 99% des Ă©chantillons. Sur la face externe, des colonies bactĂ©riennes ont Ă©tĂ© retrouvĂ©es sur 94% des Ă©chantillons.

🔥AU LIEU DE VOUS PROTEGER, LES MASQUES VOUS METTENT EN CONTACT PERMANENT AVEC DES BACTERIES ET DES CHAMPIGNONS QUI CREENT DES MALADIES TELLES QUE GRIPPE, ANGINE, BRONCHITE.

3- Effet Foegen

🔥Selon une étude publiée en février 2022 dans la revue médicale américaine Medicine, les masques, dont le port a été rendu obligatoire dans divers pays au nom de la protection contre Covid-19, auraient eu l’effet inverse à celui recherché, contribuant en réalité à l’augmentation du nombre de décès liés au virus.

L’étude qui s’intitule The Foegen Effect: A Mechanism by Which Facemasks Contribute to the COVID-19 Case Fatality Rate (L’effet Foegen : un mécanisme par lequel le port du masque impacte le taux de mortalité des cas Covid), a été produite par le docteur allemand Zacharias Fögen, qui a analysé l’impact du port du masque dans l’Etat américain du Kansas au cours de la période du 1er août au 15 octobre 2020.

Pourquoi le Kansas ? Cet État américain a laissé à chacun des comtés qui le composent la liberté de décider de mettre en place ou non le port obligatoire du masque. Sur un total de 105 comtés, 81 ont décidé de s’opposer à cette mesure.

« Le port du masque a en rĂ©alitĂ© augmentĂ© le nombre de dĂ©cès de 50% »

La conclusion de l’étude est sans appel : « Contrairement Ă  l’idĂ©e reçue selon laquelle le nombre de morts diminuerait grâce aux masques puisqu’ils permettent de rĂ©duire les taux d’infection, les rĂ©sultats de cette Ă©tude dĂ©montrent que ce n’est pas le cas ». Et pour cause : le nombre de morts aurait augmentĂ© en raison de l’obligation du port du masque, peut-on lire : « Les rĂ©sultats de cette Ă©tude suggèrent fortement que le port du masque a en rĂ©alitĂ© augmentĂ© le nombre de dĂ©cès de 50% par comparaison avec les comtĂ©s qui n’ont pas adoptĂ© cette mesure ».

L’étude tente d’apporter une explication Ă  l’augmentation du nombre de dĂ©cès liĂ©s au Covid-19 au sein des comtĂ©s qui ont rendu le port du masque obligatoire : « Une raison qui pourrait probablement expliquer l’augmentation du risque relatif suite Ă  l’obligation du port du masque : les virions qui pĂ©nètrent dans le tissu du masque, ou ceux qui sont recrachĂ©s sous forme de gouttelettes et qui imprègnent le tissu, après Ă©vaporation rapide des goutelettes, les gouttelettes hypercondensĂ©es ou les virions purs (virions ne se trouvant pas Ă  l’intĂ©rieur d’une gouttelette) sont de nouveau respirĂ©s depuis une très courte distance lors de l’inspiration ».

Selon cette thĂ©orie, baptisĂ©e « effet Foegen », « les virions du Covid-19 se propagent plus profondĂ©ment dans les voies respiratoires en raison de leur petite taille ».

Et de poursuivre : « Ils contournent les bronches et sont inhalĂ©s profondĂ©ment dans les alvĂ©oles, oĂą ils peuvent provoquer une pneumonie au lieu d’une bronchite, ce qui serait typique d’une infection virale ».

%d blogueurs aiment cette page :